Bonjour, nous sommes le
dimanche 21 avril 2019

La Croix

Présentation du « Christ de Montfort » par le père Roger Blot, responsable diocésain du patrimoine religieux.

Cette croix de 3,46 m de haut (!) est en cours de réalisation dans l’atelier de Ghislaine et Michel Caussin, mais ne sera pas achevée avant plusieurs mois (pour la fin de l’Année de la Foi ?).

La dominante bleue rappelle le ciel étoilé de la voûte, la forme générale s’inspire des croix toscanes des XIIIe et XIVe s. qui permettent d’associer plusieurs saints au Christ. C’est aussi un clin d’œil à l’Italie, qui a fait une belle place à la spiritualité montfortaine.

Le Christ passé par la mort est vivant. Il s’offre et nous accueille.
Au-dessus de lui, la Colombe de l’Esprit et le Père dans la nuée obscure.
À ses côtés les deux femmes les plus proches, Marie qui lui a tant donné et Marie-Madeleine, témoin de la miséricorde et de la résurrection.
À gauche de la traverse, le Précurseur invite à contempler le Christ.
À sa droite Saint Nicolas, aussi célèbre en Orient qu’en Occident, peut symboliser l’Église universelle en prière.
À ses pieds, comme dans son prolongement et le plus proche de nous, c’est le saint du pays, en prêtre et marcheur du Christ, protégeant l’église locale.

Christ de Montfort Ghislaine et Michel Caussin

Cette croix remémore aussi les trois églises historiques de Montfort, toutes disparues, mais qui avaient donné leur nom aux trois portes de la cité fortifiée. La plus ancienne, Coulon, sur la colline et près de la voie romaine Rennes-Carhaix, était dédiée à la Trinité. Les deux autres, dans les faubourgs de la ville, avaient pour patrons Jean- Baptiste et saint Nicolas…

Grâce à cette croix comme descendue du ciel, l’église paroissiale de Montfort prendra un sens plus local et plus universel, tant pour la famille montfortaine que pour les marcheurs du sentier des abbayes, notre petit chemin de Compostelle, dont elle sera le point de départ. Si vous en recevez l’image, gardez-la précieusement comme le signe de la foi toujours nouvelle.

Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.


Le père Claude Edet souhaite visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à lui faire appel. Il sera heureux de vous rencontrer.
Vous pouvez le contacter au presbytère d’Iffendic : 09 69 80 48 41.


PAROISSE SAINT LOUIS-MARIE EN BROCELIANDE - Tél. : 02 99 09 01 31 - Contact Presbytère
Webmaster | Designed & Realised by ClaireServices | Suivre la vie du site RSS 2.0
| Plan du site | Mentions légales