Bonjour, nous sommes le
mardi 07 décembre 2021

Accueil >Actualités > Fête du Saint Sacrement

Fête du Saint Sacrement

Chers frères et sœurs,

Nous célébrons aujourd’hui dans de nombreux pays, dont la France, la solennité du Très Saint Corps et Sang du Christ, ou, selon l’expression latine plus répandue, la solennité du " Corpus Domini ".

L’Évangile présente le récit de l’institution de l’Eucharistie, accomplie par Jésus durant la Dernière Cène, au Cénacle de Jérusalem. La veille de sa mort rédemptrice sur la Croix, il a réalisé ce qu’il avait prédit : « Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais. Et même, le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde... Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui » (Jn 6, 51-56). Jésus prend dans ses mains le pain et il dit : « Prenez, ceci est mon corps » (Mc 14, 22). Par ce geste et par ces paroles, il assigne au pain une fonction qui n’est plus simplement celle d’une nourriture physique, mais celle de rendre présente sa personne au milieu de la communauté des croyants.

La Dernière Cène représente le point d’arrivée de toute la vie du Christ. Ce n’est pas seulement l’anticipation de son sacrifice qui s’accomplira sur la croix, mais aussi la synthèse d’une existence offerte pour le salut de l’humanité tout entière. Il n’est donc pas suffisant d’affirmer que Jésus est présent dans l’Eucharistie, mais il faut voir en elle la présence d’une vie donnée et y prendre part. Lorsque nous prenons et que nous mangeons ce Pain, nous sommes associés à la vie de Jésus, nous entrons en communion avec Lui, nous nous engageons à réaliser la communion entre nous, à transformer notre vie en don, surtout envers les plus pauvres.

La fête d’aujourd’hui évoque ce message solidaire et elle nous pousse à en accueillir l’invitation intérieure à la conversion et au service, à l’amour et au pardon. Elle nous stimule à devenir, par notre vie, des imitateurs de ce que nous célébrons dans la liturgie. Le Christ, qui nous nourrit sous les espèces consacrées du pain et du vin, est le même qui vient à notre rencontre dans les événements quotidiens ; il est dans le pauvre qui tend la main, il est dans la personne souffrante qui implore de l’aide, il est dans le frère qui demande notre disponibilité et qui attend notre accueil. Il est dans l’enfant qui ne sait rien de Jésus, du salut, qui n’a pas la foi. Il est dans tout être humain, même le plus petit et sans défense.

L’Eucharistie, source d’amour pour la vie de l’Église, est une école de charité et de solidarité. Celui qui se nourrit de ce Pain du Christ ne peut rester indifférent à ceux qui n’ont pas de pain quotidien. Et aujourd’hui, nous le savons, c’est un problème toujours plus grave.

Que la fête du " Corpus Domini " inspire et nourrisse toujours davantage en chacun de nous le désir et l’engagement pour une société accueillante et solidaire. Déposons ces vœux dans le cœur de la Vierge Marie, Femme eucharistique. Qu’elle suscite en tous la joie de participer à la Messe, spécialement le dimanche, et le joyeux courage de témoigner de l’infinie charité du Christ.

Homélie du Père Marek



Nous remercions tous ceux et celles qui ont permis de rendre cette fête du " Corpus Domini " magnifique par la décoration, les fleurs, les chants... afin de manifester la royauté et la magnificence de notre Dieu...

ANNONCES

Le Film FATIMA des Productions SAJE sera projeté au Cinéma LA CANE à MONTFORT le :
- mercredi 20 octobre à 15h
- mardi 26 octobre à 20h30



ENSEIGNEMENTS ou TEMOIGNAGES

Les écrans

Très bel enseignement sur les écrans donné aux jeunes du Festival Open Heaven (Cté des Béatitudes).

L’enseignement commence à partir de la 19ème minute.

Gino Bartali, au nom de la liberté

« Le bien se fait, il ne se raconte pas. Il est des médailles que l’on accroche à l’âme, et non à sa veste ». Le 5 mai 2020, cela a fait 20 ans que le grand champion de cyclisme Gino Bartali nous a quitté. De lui, les générations de sportifs retiennent une légende. Mais Gino Bartali a une autre histoire, secrète, magnifique, liée à sa foi profonde.


Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.

Le père Joseph Sicot et le père Claude Edet souhaitent visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à leur faire appel. Ils seront heureux de vous rencontrer.
Père Joseph : 02 56 49 66 76 (Bédée)
Père Claude : 09 69 80 48 41 (Iffendic).


PAROISSE SAINT LOUIS-MARIE EN BROCELIANDE - Tél. : 02 99 09 01 31 - Contact Presbytère
Webmaster | Designed & Realised by Claire Levrel| Suivre la vie du site RSS 2.0
| Plan du site | Mentions légales