Bonjour, nous sommes le
dimanche 29 novembre 2020

Accueil >Actualités >Covid19 - Au coeur de l’info... > Homélie de la Messe du 2 mai 2020

Homélie de la Messe du 2 mai 2020

Homélie du Père Paul

Si nous avons du mal à comprendre la différence entre nos actions avec et sans le Saint-Esprit, relisons tranquilement la première lecture d’aujourd’hui.
Quel pouvoir devait avoir les mots de Pierre quand, après qu’un de ses sermons, 3000 personnes ont été converties ? Pouvez-vous imaginer cela ? 3000 conversions...

Le père Nicolas Buttet, prêtre catholique suisse, fondateur et modérateur de la fraternité Eucharistein et de plusieurs œuvres en Suisse et en Europe, a parlé en plaisantant : un sermon et 3000 convertis. Et moi 3 000 sermons et même pas un seul converti... Mais il faut se consoler du fait que l’Esprit Saint agit tout le temps. Même si j’ai mal prononcé les mots, Il peut m’utiliser.

C’est le sens de la vocation sacerdotale. Peu important que je puisse voir les fruits de ce que je fais, que je puisse les voir un peu ou pas du tout, il faut semer une graine... une graine de la Parole de Dieu.
“En effet, annoncer l’Évangile, ce n’est pas là pour moi un motif de fierté, c’est une nécessité qui s’impose à moi. Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile !” – dit saint Paul.
Je dois faire ce qui est à moi. Et ensuite, laisser un peu de place au Seigneur Dieu.
Ça peut nous arriver d’avoir une telle tentation que parfois nous voulons même remplacer Dieu. Bien sûr, de bonne volonté... Préparer tout et prévoir tout tellement bien que le Saint-Esprit ne pourra pas entrer dans notre plan parfait parce qu’il n’y a pas de place pour Lui.

Le père Buttet déjà mentionné (je vous recommande vraiment ses sermons) l’a montré de manière picturale. Tout comme il y a un conducteur et un isolant dans l’électricité, nous devons être un conducteur pour Dieu, qui communique ses paroles, et ne les isole pas.
Une bonne comparaison...

Hier, nous avons eu une réunion en ligne très intéressante pour préparer une de nos paroissienne à la Confirmation, et nous parlions justement de vocation : au sacerdoce, à la vie de famille... Je ne sais pas si vous savez que la vocation est en avance sur la vie. Avant même notre naissance, Dieu nous avait déjà donné une vocation spécifique. Personne ne naît sans but, juste pour vivre dans la tristesse et attendre la mort. Nous n’avons pas entendu ces mots aujourd’hui, mais permettez-moi de les citer. Tiré du livre de Jérémie : « Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré ; je fais de toi un prophète pour les nations. »

Le père Claude nous le rappelle en édito pour ce dimanche. Depuis le Baptême, tout le monde a la même tâche dans la Foi. Pour parler et montrer par notre vie que Dieu aime l’homme. Chaque personne...
"Du fait de notre Baptême, nous sommes tous appelés à témoigner de notre Foi. Comment ? Par notre amour actif envers les plus pauvres, les délaissés de notre société".
Beaucoup d’entre vous le font avec beaucoup de persévérance par le biais de belles initiatives. Et c’est très beau...
Mais nous pouvons nous demander : comment pouvons-nous avoir la force de faire tout cela ? Cela ne peut se faire que si nous comprenons et expérimentons d’abord que Dieu m’aime... comme je suis. Et ma vocation, qui n’est pas facile parce qu’elle demande des efforts, mais qui me rendra certainement heureux dans ma vie, est de Lui donner la permission d’être son "outil" pour qu’Il puisse m’utiliser dans cette grande œuvre d’évangélisation.

Le temps de quarantaine est prolongé, surtout de la Messe dans la communauté... Il est vrai que nous ne sommes pas pris au sérieux, que les détenteurs du pouvoir ne peuvent pas, ou peut-être ne veulent pas, voir cette relation entre prière et service à la société, qui est magnifiquement, mais aussi sagement dite par notre évêque Pierre d’Ornellas... Nous vous donnons beaucoup de suggestions, de propositions... mais ne rejetez pas celle-ci... Lisez attentivement sa réaction aux décisions prises dans notre pays. C’est un texte court, mais très important. Vous le trouverez par exemple dans le newsletter de la paroisse. Résumé de ce texte c’est :
"Encore privés de la messe pour plus d’un mois, les catholiques savent qu’aimer son prochain en actes et en vérité est le plus beau culte rendu à Dieu".
Le Saint-Esprit agit à travers nous tous, mais il agit surtout à travers nos bergers, nos pasteurs. Et l’évêque est le successeur des apôtres.
« Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir.
Quelle belle vocation. D’être un berger. C’est Jésus qui l’est, mais il a besoin de nous pour être une extension de ses mains ici sur terre.
Que les paroles de Pierre en deuxième lecture aujourd’hui s’accomplissent sur nous après cette période d’épidémie :
“Car vous étiez errants, comme des brebis ; mais à présent vous êtes retournés vers votre berger, le gardien de vos âmes”.

AGENDA PAROISSIAL 2020-2021
à télécharger


Message du 25 novembre

"Chers enfants ! Ceci est un temps d’amour, de chaleur, de prière et de joie. Priez, petits enfants pour que le Petit Jésus naisse dans vos cœurs. Ouvrez vos cœurs à Jésus qui se donne à chacun de vous. Dieu m’a envoyée pour être joie et espérance en ce temps, et je vous le dis : sans le Petit Jésus, vous n’avez ni tendresse ni sentiment du Ciel qui se cache dans le Nouveau-Né. C’est pourquoi, petits enfants, travaillez sur vous-mêmes. En lisant les Saintes Ecritures, vous découvrirez la naissance de Jésus et la joie, comme celle que Medjugorje a donnée à l’humanité dans les premiers jours. L’histoire sera une vérité qui se répète aussi aujourd’hui en vous et autour de vous. Travaillez à la paix et construisez-la par le sacrement de la Confession. Réconciliez-vous avec Dieu, petits enfants, et vous verrez des miracles autour de vous. Merci d’avoir répondu à mon appel."


ANNONCES


Les Mercredis de l’IFT

Père Erwan Barraud, directeur du séminaire.

Création, écologie, conversion

Mgr Pierre d’Ornellas.

Bioéthique : quelle société voulons-nous ?

Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.

Le père Joseph Sicot et le père Claude Edet souhaitent visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à leur faire appel. Ils seront heureux de vous rencontrer.
Père Joseph : 02 56 49 66 76 (Bédée)
Père Claude : 09 69 80 48 41 (Iffendic).