Bonjour, nous sommes le
samedi 26 septembre 2020

Accueil >Actualités >Covid19 - Au coeur de l’info... > Catéchèse sur la Miséricorde de Dieu

Catéchèse sur la Miséricorde de Dieu

(Ecrit pour 24 heures de Miséricorde)

Il y a beaucoup de choses que j’aimerais vous dire sur la Miséricorde de Dieu. D’autant plus que ce message de la plus grande vertu de Dieu vient de Pologne. Je ne vais pas réussir à dire toutes les choses, mais permettez-moi de commencer par les paroles du pape François.
Il dit : “ Dieu ne s’ennuie JAMAIS de nous pardonner. ” Et il insiste fortement sur ce mot : JAMAIS ! C’est nous qui sommes fatigués de demander son pardon. Le problème est donc de notre côté et non de celle de Dieu. L’homme est fatigué de demander. Il est vrai qu’il n’est pas facile de demander quelque chose... notre orgueil nous dit plutôt : tu peux le faire seul. Tu n’as besoin de personne. Mais la vérité est différente : Nous sommes dépendants de Dieu. Le péché originel était que l’homme voulait prendre la place de Dieu, de tout décider par lui-même. Dieu est le Seigneur du temps et tout lui appartient. Ce Dieu grand et tout-puissant a cependant une telle vertu humaine, qui fait que nous n’avons pas besoin de Le craindre, que nous pouvons être sûrs de son amour pour toujours. Cet attribut est la Miséricorde de Dieu.

Ce message de miséricorde contenu, bien sûr, dans la Bible, mais d’une manière particulière dans le Journal de Sainte Soeur Faustine Kowalska, c’est un message pour notre temps ! Vous ne connaissez probablement pas tous ce livre. C’est le trésor de l’Église pour notre époque. Je pense qu’après la Bible évidemment, il n’y a pas de livre plus précieux. Il faut le lire lentement. Peu importe où nous l’ouvrons, il y a un message pour nous. Ce sont les conversations de Sœur Faustine avec Jésus, lors de ses révélations complètement confirmées par l’Église. Faustine n’a terminé que les trois premières classes de l’école primaire. Elle ne pouvait pas continuer à apprendre parce que c’était l’époque de la Première Guerre mondiale. Tout ce qu’elle a écrit dans son Journal, et donc son expérience mystique, est une grande preuve de l’action de Dieu dans son âme. En raison de son manque d’éducation, elle a écrit et lu avec difficulté. Par conséquent, sans l’aide de Dieu, elle ne pouvait pas écrire ses expériences dans un si beau polonais. Ce serait tout simplement impossible. Elle a tout écrit en raison de son obéissance à son très sage confesseur et directeur spirituel, aujourd’hui le bienheureux père Michał Sopoćko.

" Sa parole est ma volonté... que tu lui révèles avec la même simplicité et sincérité l’état de ton âme que tu le fais devant moi... " - dit Jesus à Faustine. Qu’est-ce que c’est difficile de l’accepter et de le comprendre. Le prêtre est un instrument de Dieu, Dieu agit à travers lui, non pas en raison de son mérite personnel et de sa sainteté. Mais pour cette seule raison, qu’Il a reçu cette grâce spéciale de Dieu... qu’il n’a pas méritée, mais qu’il a eue, depuis le jour où il a été ordonné prêtre.
“ A qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus ”.

Ce n’est ni le prêtre ni l’église qui ont inventé le sacrement de la pénitence. C’est Dieu qui nous dit ça dans la Bible ! Et soyez-en sûrs : les prêtres confessent les autres, mais les prêtres se confessent aussi. Beaucoup plus souvent que les laïcs. Pas forcément parce qu’ils sont de plus grands pécheurs, mais parce qu’il faut se laisser guider pour guider les autres.
Faustine dit de la Miséricorde de Dieu “ qu’elle est l’ultime planche de salut pour les pécheurs. Dieu donne ce message au monde - poursuit-elle - pour préparer les gens à sa venue finale, que nous appelons parusie.

Permettez-moi de vous citer encore deux fois Sainte Faustine :
Mon Jésus, malgré Vos grâces, je sens cependant, et je vois toute ma misère. Je commence ma journée par la lutte et je l’achève dans la lutte. A peine ai-je fini avec une difficulté que j’en ai dix autres à combattre. Mais je ne m’en afflige pas, car je sais bien que c’est le temps de la lutte et non du repos. Et quand le poids de la lutte dépasse mes forces, je me jette comme un enfant dans les bras du Père Eternel, et j’espère que je ne périrai pas. O Jésus, je suis très encline au mal et ceci me force à veiller continuellement sur moi. Mais rien ne me rebute. J’espère en la grâce de Dieu qui abonde dans la plus grande misère(605)
La vie ici sur terre est une période de lutte spirituelle constante. Les outils spéciaux - parmi les autres - qui nous permettent de gagner dans ce combat sont l’humilité, la confiance, le courage et la prière.

Et la deuxième citation, passage :
" Tu me dis de pratiquer toi-même trois degrés de miséricorde ; premièrement : l’acte miséricordieux - quel qu’il soit ; deuxièmement : la parole miséricordieuse - si je ne peux pas faire qqch, je peux toujours parler ; troisièmement : la prière. Si je ne peux montrer ni acte ni parole de pitié, je peux toujours prier. J’arrive avec la prière même là où je ne peux pas être physiquement. O mon Jésus, transforme-moi en toi-même, car tu peux tout faire ". (163)

Le fruit de ces révélations est la belle prière du chapelet de la Miséricorde Divine, l’image du Jésus Miséricordieux (comme Soeur Faustine l’a vu dans les révélations) et la Fête de la Miséricorde Divine (une semaine après Pâques). C’est Saint Jean Paul II qui a été un grand promoteur du culte de la Miséricorde Divine.
Lors de ses adieux à la Pologne en 2002, Jean-Paul II, à Cracovie a fait les liaisons à Sainte Faustine et à ses révélations. " En vivant le mystère de l’iniquité, on éprouve la peur de l’avenir, le vide, la souffrance et l’anéantissement. C’est peut-être pour cela que, par le témoignage d’un religieuse modeste, le Christ entre en quelque sorte dans notre époque pour indiquer clairement cette source de paix et d’espérance, qui est dans la miséricorde éternelle de Dieu. Il est nécessaire que son message d’amour miséricordieux retentisse avec une puissance nouvelle. Le monde a besoin de cet amour. Le temps est venu pour que le message du Christ arrive à tous, en particulier à ceux dont l’humanité et la dignité semblent perdues dans le mystère de l’iniquité. Le temps est venu pour que le message de la Miséricorde de Dieu répande l’espoir dans les cœurs des gens et devienne le fondement d’une nouvelle civilisation - la civilisation de l’amour. " (Jean-Paul II, Cracovie Błonie, 18.08.2002).

Personne ne doit avoir peur de s’approcher de Dieu, qui est à la fois miséricordieux et juste. Il ne fait jamais le mal et n’envoie jamais le mal à l’homme. Il s’ennuie jamais de nous pardonner.

Permettez-moi de conclure par la prière de Sainte Soeur Faustine :

“ Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne et ne juge jamais d’après les apparences extérieures, mais que je discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et lui vienne en aide.
Aide-moi, Seigneur, pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes.
Aide-moi, Seigneur, pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun une parole de consolation et de pardon.
Aide-moi, Seigneur, pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions, afin que je sache faire du bien à mon prochain et prendre sur moi les tâches les plus lourdes et les plus déplaisantes.
Aide-moi, Seigneur, pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude. Mon véritable repos est dans le service rendu à mon prochain.
Aide-moi, Seigneur, pour que mon cœur soit miséricordieux, afin que je ressente moi-même les souffrances de mon prochain. Je ne refuserai mon cœur à personne. Je fréquenterai sincèrement même ceux qui, je le sais, vont abuser de ma bonté, et moi, je m’enfermerai dans le Cœur très miséricordieux de Jésus. Je tairai mes propres souffrances. Que Ta miséricorde repose en moi, ô mon Seigneur.
O mon Jésus, transforme-moi en Toi, car Tu peux tout. O mon Dieu caché dans ce grand et Divin Sacrement ! Jésus, soyez avec moi à chaque moment ! Et mon cœur sera tranquillisé.
Ainsi soit-il.”

Père Paul





Dimanche de la Divine Miséricorde : 5 clés pour comprendre :

Vous trouverez ici tout ce qui concerne le culte de la miséricorde de Dieu :





{id_article}{env}

AGENDA PAROISSIAL 2020-2021
à télécharger

Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.


ANNONCES

La Paroisse Saint Louis Marie recherche une personne pour assurer l’ensemble des tâches ayant trait à la tenue du presbytère de Montfort : ménage, entretien du linge, courses et cuisine.
Ce poste de travail de 12h par semaine, adaptable aux disponibilités de la personne, demande autonomie, discrétion et efficacité.

Pour postuler, merci d’envoyer un courrier et CV à l’adresse suivante : Presbytère - 4 Bd Villebois Mareuil - 35160 Montfort sur Meu


Les Mercredis de l’IFT

Père Erwan Barraud, directeur du séminaire.

Création, écologie, conversion

Mgr Pierre d’Ornellas.

Bioéthique : quelle société voulons-nous ?

Le père Claude Edet souhaite visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à lui faire appel. Il sera heureux de vous rencontrer.
Vous pouvez le contacter au presbytère d’Iffendic : 09 69 80 48 41.