Bonjour, nous sommes le
dimanche 20 octobre 2019

Accueil >Homélies > Homélie du 4 novembre 2018

Homélie du 4 novembre 2018

Textes du 31ème dimanche du Temps Ordaire : (AELF)
Première Lecture : Dt 6, 2-6
Deuxième Lecture : He 7, 23-28
Evangile : Mc 12, 28b-34

Notre vie et notre travail ont-ils quelque but et un sens ? Qu’est-ce qui est le plus important dans la vie ? Comment vivre pour être heureux ? De toute façon, qu’est-ce que le bonheur et en quoi consiste-il ? Comment et de quelle façon faut-il se comporter dans la vie personnelle, familiale et sociale ? Quelle devrait être la norme de notre comportement ? De telles questions et d’autres semblables préoccupaient les gens de toutes les générations. Le scribe, dont parle l’Évangile d’aujourd’hui, cherchait aussi des réponses aux questions qui le tourmentaient. Car il se sentait perdu dans l’enchevêtrement des 365 interdictions et des 248 ordres liant tout israélite. C’est pourquoi « il s’approcha de Jésus et lui demanda :
« Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus répondit : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » (Mk 12,28-31). La réponse du Christ était satisfaisante par lui. Il le félicita en disant : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, (...) et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. » Donc, il n’y a pas d’autre commandement plus grand et plus important. C’est-à-dire que tous les autres viennent de ce seul commandement de l’amour de Dieu et du prochain.

Mais nous devons nous poser une autre question. Pourquoi devrions-nous d’abord aimer Dieu et ensuite l’homme ? Bien sûr, c’est un commandement de l’Amour, mais le Christ mentionne d’abord d’aimer Dieu. Pourquoi Jésus établit-il ainsi cette hiérarchie des valeurs ? Pourquoi d’abord Dieu et ensuite l’homme ? Ne devrait-il pas en être autrement, d’abord l’homme et ensuite Dieu à la deuxième place ? Je vaudrais parler de deux arguments qui sont importants pour moi. Le premier argument est théologique et le second est axiologique.

Le premier argument : pourquoi Dieu d’abord ? Parce que c’est Dieu qui nous a aimés en premier. Parce que Dieu nous a voulus en premier avant la fondation du monde. Parce que Dieu est le Seigneur du ciel et de la terre, de toutes les choses visibles et invisibles. Parce que c’est Dieu - Jésus Christ à été en premier cloué sur la croix pour moi - par amour. Et enfin, parce que c’est Dieu qui se donne d’abord à nous dans Son église, dans les sacrements. Il est toujours le premier à prendre l’initiative. C’est pourquoi la gloire, l’honneur, la louange et l’amour doivent venir en premier à Lui - pour Lui d’abord. Parce qu’il est Dieu.

Le deuxième argument : pourquoi Dieu d’abord ? Saint Jean écrit que "Dieu est Amour. Si oui, si c’est vrai (et nous savons que c’est vrai) alors Dieu, qui est amour, peut m’enseigner cet amour.

Frères et sœurs, de notre point de vue, je le présente comme suit : il peut me sembler que j’aime, que je respecte par exemple ma femme, mon mari ou une autre personne. Il peut me sembler que j’aime par exemple mes enfants, ma famille. Je sais que je les aime, je suis convaincu qu’il en est ainsi, que j’aime tous mes proches au-dessus de la vie. Et c’est vrai. De mon point de vue, c’est vrai. Mais Dieu me montrera et m’enseignera comment je peux aimer encore plus mes proches, encore plus fortement, encore plus joliment, encore plus parfaitement. De plus, Dieu m’apprendra à aimer encore mieux, c’est-à-dire "de tout mon cœur, de toute mon âme, de tout mon esprit et de toute ma force". Dieu m’apprendra comment je peux les aimer. De plus, Il m’apprendra comment je peux commencer à aimer d’autres personnes, telles que celles que je n’aime pas, qui sont mes ennemis, avec qui je n’ai pas parlé depuis des années. Dieu m’apprendra à aimer et à respecter ceux qui me font du mal. Dieu m’apprendra à pardonner vraiment. Comprenez-vous maintenant pourquoi Dieu doit être en premier ? Il m’enseignera comment je peux vraiment aimer et vraiment pardonner non pas à 10% ou à 50% mais à 100%. Comprenez-vous maintenant ? Parce que je ne suis pas capable de le faire de moi-même. Et Dieu, et Jésus-Christ peut me donner la force de le faire. C’est possible grâce à Lui. Comprenez-vous maintenant ?

Si nous établissons cette hiérarchie de valeurs dans nos vies, nous verrons et surtout, nous ferons l’expérience que "si Dieu est à la première place, alors tout est à la bonne place" - disait saint Augustin. Tout sera au bon endroit, c’est-à-dire que tout sera arrangé, ordonné, harmonisé. Et tout deviendra normal dans ma vie. Bien sûr que c’est un idéal, et ce n’est pas facile. Nous apprenons à aimer toute notre vie, mais avec l’aide de Dieu, tout devient possible. Car pour Lui rien n’est impossible. Il n’y a pas de choses impossibles, il n’y a que des choses pas faites.

Si je vais commencer à mettre en pratique cet idéal, alors l’amour aura un beau visage. Alors je remarquerai que je peux surmonter mes peurs, mes blocages intérieurs L’amour a un beau visage. Bien sûr, l’amour de Dieu. Lequel visage ? Quels sont les visages de l’amour ? En quoi cela se manifeste-t-il ? Et encore une fois Saint Augustin nous montre l’amour comme un corps aux multiples dimensions, comme un visage aux différents profils. Dans son Traité de la première lettre de saint Jean, il déclare : "Quel est le visage de l’amour, quelle silhouette, quelle taille, quelles jambes, quelles mains ? Personne ne peut dire ça. Cependant, l’amour a des jambes qui le conduisent à l’Église (parce que l’Église est l’épouse du Christ), (l’amour) a des mains qui donnent aux pauvres (ils leur donnent ce dont ils ont besoin), (l’amour) a des yeux qui nous font découvrir celui qui est dans le besoin, (l’amour) a des oreilles, dont le Seigneur parle : "Celui qui a des oreilles pour écouter, qu’il écoute. Et nous pourrions aussi ajouter que l’amour a du temps à consacrer à Dieu et aux autres. Commencez à désirer avoir un profil d’amour, d’Amour de Dieu et du prochain.

À la fin, quelques pensées de Saint Augustin :
« Tu deviens de plus en plus beau jour après jour, à mesure que l’amour grandit en toi. Parce que l’amour est l’ornement de l’âme, c’est sa beauté ".

« L’amour bouge sur deux jambes : l’une est l’amour pour Dieu, l’autre pour les hommes. Fais tout pour que tu ne boîtes pas, mais fais tout pour courir sur tes 2 jambes vers Dieu. "
Et à la fin les mots de Sainte Mère Teresa de Calcutta : « Là où est Dieu, là il y a amour. Et là où il y a l’amour, il y a toujours le service. Le fruit de l’amour est le service, le fruit du service est la paix ».

Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.


Grande soirée bioéthique à Rennes avec Mgr Pierre d’Ornellas et le député Xavier Breton

Lundi 6 mai 2019



Le père Claude Edet souhaite visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à lui faire appel. Il sera heureux de vous rencontrer.
Vous pouvez le contacter au presbytère d’Iffendic : 09 69 80 48 41.


PAROISSE SAINT LOUIS-MARIE EN BROCELIANDE - Tél. : 02 99 09 01 31 - Contact Presbytère
Webmaster | Designed & Realised by ClaireServices | Suivre la vie du site RSS 2.0
| Plan du site | Mentions légales