Bonjour, nous sommes le
dimanche 18 août 2019

Accueil >Homélies > Homélie du 2 novembre 2018 - Commémoration des défunts

Homélie du 2 novembre 2018 - Commémoration des défunts

Textes de la Commémoration de tous les fidèles défunts : (AELF)
Première Lecture : Sg 3, 1-6.9
Deuxième Lecture : 1 Co 15, 51-57
Evangile : Mt 25, 31-46

Homélie du Père Kamil

Hier, l’Église était en prière par l’intercession des saints, c’est-à-dire des habitants du ciel ! Aujourd’hui, elle réfléchit sur le temps qui passe... en se souvenant de ses défunts. Car aujourd’hui est le jour de la prière spéciale pour les défunts, et pour leur salut éternel ! Tertullien a déjà écrit au deuxième siècle : « Chaque année, un certain jour, nous posons lors de l’Eucharistie le sacrifice pour les âmes des défunts ». Nous savons qu’après la mort, il existe trois états : le purgatoire, le ciel ou l’enfer. Dans le contexte de cette méditation sur la fragilité de la vie terrestre, arrêtons-nous sur le mystère de la purification posthume des péchés appelés « Purgatoire. »

La question du purgatoire et de la vie éternelle en général a toujours préoccupé l’homme. Alors, c’est quoi le purgatoire ? Le Catéchisme nous vient en aide, dans lequel nous lisons que : « Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu’assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d’obtenir la sainteté nécessaires pour entrer dans la joie du ciel »(KKK 1030). Tout d’abord, il faut dire que le purgatoire n’est pas une punition pour les péchés. Le purgatoire - comme son nom l’indique - est davantage une question de purification, pourrait-on dire, d’hygiène spirituelle. Saint Jean Marie Vianney dit : « Le Purgatoire c’est l’infirmerie de bon Dieu ». C’est une conséquence des péchés humains qui doit être expiée. Sainte Catherine de Gênes l’explique merveilleusement dans son fameux œuvre « Traité du purgatoire ». Elle écrivait : « Mais je vois (...) comment cette divine essence est d’une telle pureté et netteté, au-delà de tout ce qu’on pourrait imaginer, que l’âme qui aurait en soi une imperfection aussi légère qu’un fétu minuscule, se jetterait en mille enfers plutôt que de se trouver avec cette tâche en présence de la majesté divine. Aussi, voyant que le purgatoire a été fait pour lui enlever ces taches, l’âme s’y jette. Elle y voit grande miséricorde, pour elle c’est un moyen d’enlever cette imperfection. » Il s’ensuit que pour une rencontre avec Dieu, qui est Amour, il faut être préparé. Il faut être préparé comme à la rencontre d’une personne extraordinaire.

Chers frères et sœurs !
D’après ce que nous avons entendu, il est clair que l’homme lui-même est la cause de sa souffrance au purgatoire. Pas Dieu, mais l’homme. Car c’est l’homme qui est l’auteur du péché, qui l’a éloigné de l’amour de Dieu. L’homme qui n’a pas appris l’amour de son vivant doit l’apprendre après sa mort et faire la pénitence de ses péchés. Cet enseignement posthume est difficile et douloureux.

Un jour, Saint Père Pio a dit que la plus grande souffrance sur terre est incomparable à la moindre souffrance du purgatoire. Les âmes du purgatoire, cependant, sont accompagnées de joie, comme l’écrit Sainte Catherine de Gênes. Elles savent que leur seul but est seulement Dieu, vers qui elles s’approchent. Elles sont déjà sauvés. Malgré cette joie du salut, elles ont encore un grand désir de Dieu, un grand désir de Le rencontrer dans la plénitude de leur propre amour, qui est diminué par le péché. Elles attendent donc notre aide, qui vient de l’extérieure. Car, elles ne peuvent pas prier pour elles-mêmes. Alors, comment pouvons-nous aider nos défunts ? Quels sont les moyens d’aider les âmes au purgatoire ? En premier lieu, la Sainte Messe, l’Eucharistie.

C’est ce que Le Concile de Trente a énoncé. Le sacrifice de Jésus au Calvaire est mystiquement présent sur l’autel. C’est le sacrifice de Dieu pour l’homme ! Il n’y a pas de plus grand don. Les trentains en particulier ont une grande force. Selon la mystique Fulla Horak, aujourd’hui toutes les âmes s’assemblent sous les autels du monde, pour puiser des grâces des sacrifices de l’Eucharistie. Ce jour-là, par la grâce de Dieu, la souffrance cesse dans le purgatoire. C’est ce que disait aussi Sœur Maria Gabriela dans « Le Manuscrit du Purgatoire ». Après l’Eucharistie, la prière du chapelet est le moyen le plus efficace d’aide. Selon sainte Faustine, Marie apporte un rafraîchissement aux âmes du purgatoire, et est donc appelée par elles « l’étoile de la mer » (Dz 20). La souffrance offerte pour les défunts est également utile. La célébration du Chemin de Croix. Toutes les indulgences de l’église. Exercez-vous dans les vertus de la foi, de l’espérance, de l’amour, de la justice et autres... et faites de bonnes actions. « Pour les âmes, vous pouvez offrir chaque détail - tout. Il faut seulement l’offrir consciemment. L’intention donne de la valeur et du sens à chaque effort » - a écrit Fulla Horak, la mystique polonaise du XXe siècle déjà mentionnée.

Frères et sœurs,

Peut-être nous pensons à nos défunts, peut-être même nous nous en souvenons, mais prions-nous pour eux ?! C’est notre devoir de prier pour eux. Après tout, nous sommes une famille, nous sommes une église ! Nous, qui somme pèlerins sur terre, et eux, qui se purifient.... Et il se peut, qu’à ce jour, nous sommes tourmentés par le remords contre quelqu’un que nous avons blessé, mais qui est déjà parti pour l’éternité. Rappelons-nous que la prière pour cet homme peut devenir un grand don qu’il attend ! ... une sorte d’excuse... Pensons aussi à notre propre éternité. Commençons immédiatement à nous repentir de nos péchés. Nous avons commis tant de péchés mortels et Dieu nous les a pardonnés dans le sacrement de confession. Cependant, avons-nous fait une réparation suffisante ? Soutenons aujourd’hui ces pauvres âmes du purgatoire par nos prières, et elles nous serons sûrement un jour reconnaissantes. Aidons-les à vivre ce temps de purification de la souffrance, afin qu’elles puissent bientôt avoir la demeure promise par Le Christ dans la maison du Père.

Amen.

août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019

Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.


Grande soirée bioéthique à Rennes avec Mgr Pierre d’Ornellas et le député Xavier Breton

Lundi 6 mai 2019



Le père Claude Edet souhaite visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à lui faire appel. Il sera heureux de vous rencontrer.
Vous pouvez le contacter au presbytère d’Iffendic : 09 69 80 48 41.


PAROISSE SAINT LOUIS-MARIE EN BROCELIANDE - Tél. : 02 99 09 01 31 - Contact Presbytère
Webmaster | Designed & Realised by ClaireServices | Suivre la vie du site RSS 2.0
| Plan du site | Mentions légales